LA COMPAGNIE

A l’automne 2006, Gahé Bama, danseur et chorégraphe, crée la Compagnie Yikôdancefaso, à Ouagadougou au Burkina Faso, elle
deviendra en 2015 la Compagnie Gahé Bama.
En 2007 il part en Europe pour partager et échanger avec la création contemporaine occidentale, et ainsi générer un nouveau
commencement, un autre regard sur son pays et l’Afrique.
Compagnie émergente de danse contemporaine d'inspiration africaine, installée en Languedoc Roussillon, à Castelnaudary depuis
septembre 2009, la Compagnie a un répertoire de 4 pièces chorégraphiques:
– « Djeno ou l’innocence », duo dansé d’une heure, accompagné d'un musicien sur scène, soutenue par une scénographie
plastique et visuelle alternant vidéo et calligraphies, ces dernières réalisées et projetées en direct.
– « Sois Réel », spectacle chorégraphique et musical d’une heure, avec un danseur et deux musiciens. Cette création a été lauréat
des Rencontres Chorégraphiques du Xème Arrondissement de Paris sur le Festival Tobina en juillet 2011 ainsi qu’en 2013 aux
Rencontres Chorégraphiques du Luxembourg et en 2014 à celles de Pau. Ce spectacle a été sollicité à l’occasion de l’ouverture
du festival ECHOS DANSES à Genève en 2014.
– « Cris », solo de 10 à 15mn, réflexion dansée à propos de l’eau, proposé sur des vernissages ou des ouvertures d’évènement, qui
peut être accompagné d’ateliers de danse avec le public et/ou d’une « conférence » autour de la danse, de la problématique de
l’eau et de l’Afrique…
– « Nomades »: cette pièce s’inscrit aussi dans une recherche en performance et improvisation, mixant la danse, les arts visuels,
la musique et le chant. « Nomades» est présentée à Castelnaudary en septembre 2013 et Janvier 2015, puis dans d’autres ville
en France et en 2017 & 2018 au Burkina Faso.
En lien avec son territoire d’implantation, la Compagnie propose des cours, des ateliers et des stages à Castelnaudary, Lavaur,
Toulouse. Sur les lieux de résidence et auprès des centres de loisir, des écoles, des collèges et lycées, des médiathèques la
Compagnie propose aussi des ateliers de sensibilisation à la danse et des débats autour du thème et du processus de création

Sur les lieux de résidence et auprès des centres de loisir, des écoles, des collèges et lycées, des médiathèques et archives.